Vous êtes dans : Accueil > Toute l'actualité > Lancement du nouveau logiciel d'éclairage public pour les communes : CandelaWeb!

Lancement du nouveau logiciel d'éclairage public pour les communes : CandelaWeb!

Un lampadaire signalé en panne ? C'est bien simple, c'est celui qui est au fond de l'impasse Machin, près du portail vert, juste à côté du mur… C'est avec ce genre de renseignements approximatifs que les services de la Ville doivent faire lorsqu'ils sont appelés pour réparer un éclairage en panne. Et le Syndicat d'électricité et d'énergie 47 doit amener un éclairage nouveau et faciliter ce genre d'intervention sur la ville. Et en la matière, Tonneins va faire figure de ville test au niveau départemental.

Ce syndicat regroupe les 319 communes du département, et depuis 1985 s'occupe à peu près de tout ce qui ressemble à un fil électrique public, soit 30 000 points lumineux sur le département, et 1 706 pour la seule ville de Tonneins, sans compter les feux tricolores. Autant dire qu'il est impossible de connaître par cœur chaque poteau, et pourtant c'est ce qui est proposé à Tonneins par l'intermédiaire du logiciel Candela.

Votre patrimoine en un clic
« Notre maxime, c'est "votre patrimoine en un clic" », explique le président du syndicat, Jean Gallardo. « Ce logiciel permettra de bannir le papier et de dématérialiser la maintenance des points lumineux. Chaque poteau est identifié par un numéro avec une mise à jour en temps réel. Cela permet de repérer tout de suite le matériel à changer, et on ne change plus systématiquement l'ensemble des lampes tous les trois ans alors que certaines peuvent durer plus longtemps » (NDRL, une lampe dure en moyenne quatre ans, soit 16 000 heures).
On espère ainsi accélérer la réactivité en cas de panne, réparer dans les cinq jours un réverbère, et un feu dans la journée. Et si le logiciel constate qu'un même point lumineux tombe plusieurs fois en panne, cela signifiera que c'est le matériel qui pose problème, et non une simple ampoule. Le logiciel Candela devrait permettre de réaliser des économies d'électricité (« et de paperasserie »), d'autant que Jean Gallardo ne cache pas que son syndicat a réussi à le négocier à moitié prix…

Économies
Mais va-t-on aller plus loin en matière d'économie, en réduisant l'éclairage ? « A Estillac par exemple, la mairie laisse les axes allumés toute la nuit, mais les lotissements sont éteints de minuit à 6 heures, et ça se passe très bien ! », assure Jean Gallardo. Le maire de Tonneins, Jean-Pierre Moga, ne songe pas pour l'instant à ce type de mesures, mais avoue faire enlever les éclairages de Noël relativement tôt, vers le 3 janvier, « car mine de rien cela accroît sensiblement la facture d'électricité de la ville ». D'autre part, les nouvelles ampoules sont désormais plus économiques.
Il ne reste plus qu'à former les agents municipaux à ce logiciel, et Tonneins ne devrait plus rester dans l'ombre…

(Source : Sud Ouest)

Cette première réunion marque le début d’une série de formations gratuites à destination des communes sur cet outil.

Vous pouvez accéder à CandelaWeb par l'accès sécurisé du site internet.

  • Haut de page

eZ publish © Inovagora